Retour à la liste de la catégorie Associations
mer. 26 mai 2021 Associations # Saint-Nazaire

Redonner l’envie aux oubliés de la pandémie

APF France Handicap a relancé jusqu’au 6 juin sa campagne solidaire qui porte bien son nom : la Fête du sourire. Le point avec l’association.

Les personnes en situation de handicap ont été parmi les grands oubliés de cette crise sanitaire. Souffrant déjà d’isolement en temps ordinaire, elles l’ont d’autant plus été au fil des confinements successifs. « Au premier confinement du printemps 2020, les Français ont vécu ce que ces personnes vivent au quotidien : le manque d’accessibilité et la limitation de la vie sociale. Mais ces deuxième et troisième confinements ont été encore plus durs. Dans les différentes activités à distance que nous avons proposées, nous avons constaté qu’il y avait de moins de participants et que l’entrain s’éteignait. Elles ressentent d’autant plus cet isolement qu’elles n’ont pas pu se faire vacciner en raison de leur invalidité ou de leur maladie. Il y a une réelle lassitude. Cela s’est délité au fil des mois », tire comme triste bilan Guillaume Ploteau, responsable d’APF 44. Et avec ce semblant de retour à la normale, elles sont nombreuses à afficher une « impatience du lien social ».

Et pour celles qui résident dans les instituts médicaux et sociaux où les protocoles ont été très stricts, l’isolement s’est bien souvent transformé en enfermement : fauteuil roulant bloqué afin de les obliger à rester dans leur chambre, isolées de leur famille avec un sentiment d’abandon, activités de stimulation et d’éveils annulées, un quotidien de télévision et d’ennui.

C’est pourquoi l’APF France Handicap a tenu à organiser sa Fête du sourire après avoir dû l’annuler en 2020. « Cette fête a pour objectif de faire changer le regard sur le handicap et d’obtenir des fonds* afin de mener des projets pour rompre l’isolement », explique Guillaume Ploteau (lire programme ci-contre). Mais aussi de redonner une bouffée d’air à des personnes malmenées.

Depuis plus quatre-vingts ans, cette ambition anime l’association, qui se bat pour que les personnes en situation de handicap soient pleinement et entièrement reconnues dans leur citoyenneté. Créée en 1933 par quatre jeunes gens atteints de poliomyélite, elle a mis au cœur de ses revendications l’accessibilité universelle. « Nous nous adressons à tous les handicaps, pas seulement aux personnes en fauteuil », insiste Guillaume Ploteau.

Des victoires avec la loi d’orientation de 1975 menant à une esquisse de politique publique du handicap et de la loi de 2005 qui énonce le principe du droit à compensation du handicap et de l’obligation de solidarité de l’ensemble de la société à l’égard des personnes handicapées, le temps est au recul. « On détricote petit à petit la loi handicap de 2005 alors qu’elle a été vécue comme un espoir concret et réel. Les plus anciens qui s’étaient battus pour ces lois doivent aujourd’hui remonter au front. On accorde des dérogations, des délais supplémentaires pour l’accessibilité. La question du handicap n’est pas devenue un réflexe », regrette le responsable de l’APF 44. D’autant plus avec ces confinements successifs qui ont relégué cette question de la solidarité en arrière-plan. « Nous demandons à ce que les associations qui représentent les personnes en situation du handicap soit pleinement associées. Nous voulons co-construire cette accessibilité », indique-t-il. Et de résumer clairement : un projet handicap ne peut se faire sans les bénéficiaires eux-mêmes ou leurs représentants associatifs. En un mot, dans une réelle démocratie participative.

La Fête du sourire

A défaut de pouvoir faire de la vente directe, L’APF France handicap propose jusqu’au 6 juin des produits “sourire” en vente en ligne sur le site :
www.lafetedusourire-apf44.fr

Les clubs motos du département se mobilisent les samedi 29 et dimanche 30 mai en offrant la possibilité aux personnes en situation de handicap de faire une balade à moto en Brière et le long du littoral.
Renseignements et inscription : 02 51 80 68 00.

Premier Run & Trail du vendredi 4 au dimanche 6 juin. Cette course un peu particulière se fera en “phygital”, chacun participant depuis le lieu et sur la distance de son choix, en marchant, en courant, en fauteuil roulant manuel ou électrique, avant d’envoyer ses résultats à l’organisateur.
Inscription : www.rundtrail-apf-francehandicap.org

* 28 761,23 euros en 2019.

Partager votre avis