Retour à la liste de la catégorie Livres
mar. 04 juin 2019 Livres # Saint-Nazaire

Théâtre des villes Théâtre des champs Sous les ailes d’Icare

Christophe Rouxel : un terrien à qui auraient poussé des ailes artistiques... L’auteur Noël Guetny revient sur l’itinéraire singulier de ce metteur en scène dans un ouvrage aussi dense qu’une vie entière dédiée au théâtre.

Christophe Rouxel dans La Maladie de la Mort de Marguerite Duras (2008).

Théâtre des villes Théâtre des champs ? Pas vraiment. « Noël Guetny a tiré le fil de l’enfance, le creuset, le nid », raconte le metteur en scène. Une enfance qu’il n’a jamais voulu trahir, un pied dans son village, un autre à Saint-Nazaire, et dont il lui reste une pudeur paysanne que seule la scène peut entamer. Plutôt homme de théâtre des champs et des villes. Entre Rieux, dans le Morbihan où il est né, Fégréac où il a grandi et Saint-Nazaire où il a créé le théâtre Icare qui a façonné l’histoire culturelle de la ville, le metteur en scène Christophe Rouxel a refusé de choisir. Et c’est bien là que réside la particularité de ce parcours artistique et humain en dehors des cases du paysage théâtral français. Textes contemporains “difficiles” et engagés, plongées dans les pulsions humaines les plus sombres, affrontement des corps jusqu’à la violence, humour et légèreté aussi, frontières mouvantes entre comédiens professionnels et amateurs, éclatement des lieux de représentations, de Port Nazaire à Si Rieux m’était conté, il s’est toujours effrontément amusé des fractures entre théâtre dit “élitiste” et populaire.

« Je regarde ce livre posé près de moi, et c’est bizarre cet objet-là. » Comme ne peut être que bizarre une vie mise en récit, quarante ans racontés de façon chronologique, comme si c’était simple, alors que passions, tourmentes, réussites et quelques errances s’y entrechoquent dans une recherche continuelle du sens de l’acte théâtral dans la cité et en soi-même.

Riche d’archives photographiques, Théâtre des villes Théâtre des champs est un ouvrage qui résonne tout particulièrement aujourd’hui, à l’heure où les bains-douches de Saint-Nazaire entrent dans une nouvelle histoire, ces bains-douches qui se sont ouverts au théâtre il y a vingt-cinq ans avec le foisonnant et iconoclaste Marat-Sade de Peter Weiss interprété par des comédiens professionnels et des chômeurs de longue durée, qui a su enthousiasmer ou choquer son public, mais jamais le laisser indifférent. 

 

///// UNE NOUVELLE PAGE /////

Le 28 décembre 2017 marquait le départ du théâtre Icare du 24, rue des Halles, à Saint-Nazaire. Après près de trente ans de présence, la Cie de Christophe Rouxel organisait un dernier vide-théâtre avant de quitter définitivement le lieu. Une page de l’histoire théâtrale nazairienne se tournait. Une nouvelle page s’ouvre aujourd’hui dans ces anciens bains-douches avec l’arrivée du Consortium Solidaire, lauréat de l’appel à projets lancé par la Municipalité en novembre 2018 auquel seize structures ont répondu. Ce collectif est composé de la Cie théâtrale lilloise Vaguement compétitifs, de la coopérative des métiers culturels OZ, de la coopérative de lieux participatifs la Main 9-3.0 et de l’agence artistique A point. Le projet repose sur la création d’un tiers-lieu ouvert aux expérimentations et aux rencontres. A suivre… MP

Partager votre avis