Retour à la liste de la catégorie Portraits
mar. 26 oct. 2021 Portraits # Saint-Nazaire

Hélène David l’art de se réinventer

La Nazairienne s'est lancée dans le spectacle pour enfant en pleine crise sanitaire. Portrait d'une jeune femme qui va au bout de ses rêves.

Il faut avoir une certaine dose de culot pour se lancer dans l’aventure du spectacle vivant en pleine crise sanitaire. Hélène David n’en manque pas. A tout juste 21 ans, la jeune femme nazairienne s’est embarquée dans le spectacle pour enfants alors que la profession subissait de plein fouet les effets des confinements successifs. S’engager dans la vie artistique, longtemps elle en a rêvé.

« Mon entourage n’était pas d’accord pour que je me lance dans cette aventure ».

Alors elle a continué ses études, fille au pair en Irlande, un service civique à Unis-Cité puis un passage par l’université, en faculté de lettres, sans grande conviction. Mais l’envie a été plus forte, convaincue que la vie d’artiste lui conviendrait mieux. « Le premier confinement l’a confirmé ». Prédestinée ? Peut-être. « J’ai toujours eu cette sensibilité au théâtre, au spectacle vivant, aux créations artistiques ». Ses premières armes, elle les forge au lycée où elle s’investit dans l’atelier théâtre puis elle fréquente le milieu des Beaux-Arts en servant de modèle vivant.

« On apprend beaucoup sur son corps, ça permet de bien se connaître ».

Il y a en effet une certaine facilité déconcertante chez Hélène David. Elle suit un chemin naturel auquel effort et travail semblent si aisés. Etre sur le devant de la scène semble aller de soi.

Libérer la parole des enfants

En 2020, les paniers artistiques de l’association Ouvrir l’horizon qui s’est constituée pendant l’épidémie pour donner du travail aux artistes lui offrent la première occasion de se produire à La Turballe, au Croisic, puis à Saint-Nazaire. Un spectacle interactif pour enfants, Jojo la conteuse.
Les premiers retours du public et des professionnels confirment ce qu’elle pressentait. « Je propose des spectacles qui sont à la fois un mélange de conte et de théâtre et j’interagis avec les enfants. Ils dégagent une grande énergie et j’aime cela. Mais c’est un public exigeant. S’ils n’aiment pas, ils le disent franchement. Avec les adultes, c’est pour moi plus difficile. J’appréhende leur jugement ». Pour elle, comme pour tout artiste, le regard des autres est à la fois quémandé et craint.

Aujourd’hui, Hélène David propose ses spectacles aux médiathèques et aux différents lieux culturels. Elle anime d’ailleurs un atelier théâtre à destination des enfants au Local de Prézégat.

« J’essaye de transmettre des valeurs comme la liberté et la tolérance et l’affirmation de soi ».

Libérer la parole de l’enfant reste donc le fil conducteur de son travail.

Partager votre avis