Retour à la liste de la catégorie Cinéma
mar. 06 nov. 2018 Cinéma # Cinéville

[zoom] Pupille

(France 2018) drame de Jeanne Herry avec Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Élodie Bouchez.
Durée : 1h47.

Note de la rédaction :

Une très jeune femme arrive à scooter à l’hôpital pour accoucher. On ne sait rien d’elle, si ce n’est qu’elle ne veut pas de cet enfant, ni même lui attribuer une existence par son regard. Elle accepte juste de lui donner un prénom : Théo. Se met de suite en route la procé-
dure légale et d’accompagnement d’un accouchement sous X, avec les étapes obligatoires d’un acte aussi lourd de conséquences. L’abandon signé, il faudra attendre les deux mois de droit de rétraction avant de prendre une décision définitive pour le petit Théo. Deux mois durant lesquels il sera pupille de l’Etat.

La réalisatrice Jeanne Herry nous place au cœur de ce temps suspendu où les services de l’aide sociale à l’enfance prennent le relais. Infirmières, assistantes sociales, référents, psychologues et famille d’accueil se mobilisent autour de ce bébé sans mère ni père. Avec ce qu’ils sont, tout à la fois professionnels et fragiles, porteurs de leur propre histoire, en équilibre précaire entre la tendresse que Théo a besoin de recevoir pour trouver l’énergie de vivre et un attachement mal venu. Une équipe entière qui doit aussi remplacer la nature et choisir ceux qui deviendront parents parmi tous ces couples en manque d’enfant, tentant de protéger ce petit non désiré du danger de désirs trop puissants. Une équipe qui sait aussi qu’elle peut se tromper malgré toutes les balises, et qui doit faire avec.

Pupille est un film apparemment tout simple, sans effets cinématographiques. Toute sa force repose sur la précision de son récit et la justesse du jeu de ses acteurs : un Gilles Lellouche à contre-emploi en assistant familial attentif, une Elodie Bouchez toute douce enfin prête à recevoir un enfant après un parcours de combattante, une Sandrine Kiberlain en référente qui voit sa propre vie se déliter, une assistante sociale qui passe ses journées à écouter les autres et ses soirées solitaires sur un site de rencontre. Des adultes attachants qui assurent, toujours, plutôt bien que mal, bien qu’ils se sentent parfois aussi démunis que des bébés…

Pupille est un film d’une grande intelligence, sans une once de jugement, qui touche par sa délicatesse. En n’occultant ni les conflits de pouvoirs et d’émotions ni les impasses et les victoires, il rend un bel hommage à tous ces professionnels qui réparent ce qu’ils peuvent.

Avis d’un spectateur
« Magnifique, émouvant, j’ai le cœur tout serré. » (Séverine, 44 ans)

📝Lire notre Interview de Jeanne Herry et Elodie Bouchez

Partager votre avis