Retour à la liste de la catégorie Spectacles
mer. 06 mai 2020 Spectacles # Saint-Nazaire

L’underground fait surface en live

Ce vendredi 8 mai, rendez-vous est pris sur la page Facebook de l’association nazairienne Les Vadrouilleurs pour suivre son festival de musique underground.

Qu’est-ce que la musique underground aujourd’hui à l’heure des réseaux sociaux ? C’est une des questions dont vont débattre artistes et professionnels de la culture de cette mouvance musicale alternative à l’occasion d’un festival live Facebook organisé par l’association Les Vadrouilleurs.
Couvrant toute la palette des styles comme le rock, l’électro, le blues… ils nous invitent à découvrir des acteurs de la scène nazairienne et nantaise ce vendredi 8 mai, à partir de 16h20, sur le réseau qui n’a, quant à lui, rien d’underground : Facebook.
Un choix qui interrogera sûrement les puristes du genre pour qui ce mouvement contestataire s’est toujours positionné en dehors des circuits officiels et traditionnels.

« En général, l’underground est un mouvement protestataire, ces artistes se produisent dans des friches industrielles ou des lieux d’expression plus marginaux », souligne Julien Pilet, membre de l’association et intermittent du spectacle.

 

A l’origine, un mouvement culturel protestataire 

L’underground serait-il donc devenu un « mythe », comme l’annonce Erwan Castex, alias Rone, un des acteurs incontournables de l’électro française, dans une interview de 2015 aux Inrockuptibles.

« Par définition, l’underground n’était pas visible, il fallait aller le chercher, mais c’était plus facile de l’identifier (…) Je vois ça comme une culture parallèle ; davantage, d’ailleurs, que comme une contre-culture, comme on l’entend souvent. »

L’underground est-il donc une question de succès, de communication ou de choix artistiques ? Le débat qui anime le milieu culturel depuis l’émergence des réseaux sociaux risque de perdurer, car chacun semble avoir un avis ferme sur le sujet.

Reste que ce festival sur Internet est l’occasion de sortir de l’anémie culturelle qui règne depuis le début du confinement. « Les artistes ne pouvant plus se produire, ils cherchent d’autres moyens d’exister », explique Julien Pilet. Mais tous s’interrogent sur l’avenir immédiat. Celui de l’été, de ces festivals, de ces scènes organisées un peu partout qui subissent de plein fouet la crise sanitaire.


Rendez-vous ce vendredi 8 mai avec Les Vadrouilleurs et leurs invités

16h20 : Présentation de l’association Les Vadrouilleurs.

16h30 : Set dub de DiscorDub.

17h30 : Dirty blues et rock’n’roll avec les Odd Berries, groupe de blues électrique nantais formé par la batteuse vénézuélienne Yulitza et le chanteur et guitariste Pierre. Histoire de faire connaissance, retrouvez leur titre et clip Roll me over tourné à Panama city sur You tube.

18h : Débat sur l’underground entre différents acteurs de la culture de la région.

19h15 : Rap avec le Collectif Initials Banks.

19h45 : Rap de Nomade prod.Yone.

20h : Scratch/hip-hop par Greg.

20h30 : Live techno de Sheep-Shap.

21h : Set bass house par Ulpa, des Vadrouilleurs.

22h : Live mental/indus de Kabossé ECK.

23h : Live Acid de Groumph.

 


/////
QUI SONT LES VADROUILLEURS ? /////

L’association a été créée par huit ami(e)s de Saint-Nazaire et ses alentours. Leur objectif est d’organiser des ateliers et des événements culturels autour de l’underground. Musique, cirque, arts numériques, théâtre, photographie… Il y en a pour tous les goûts ! Soutenu par l’association Son’Art de Saint-Brévin, ils ont déjà proposé des ateliers de scratch et beat-making (création de son).
Les Vadrouilleurs ne sont pas à leur premier essai de live in confinement : ils ont déjà organisé un live techno house d’Ulpa le 3 mai dernier. A revoir sur leur page Facebook.

Partager votre avis