Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/0/d742583080/htdocs/estuaire/wp-content/themes/estuaire-theme-v2/single.php on line 67
Retour à l'agenda
Activités # Saint-Nazaire

Banc public, le théâtre pour tous

La compagnie propose auprès du grand public des stages de théâtre. Histoire d'approcher un art aussi divers que les nombreux genres qu'il recouvre.

Cathy Bouëssé (au centre) avec ses élèves lors du dernier stage du 9 mars.

En 2021, la compagnie Banc public produisait un film-documentaire Toute la lumière que nous avons eu, tiré d’une création théâtrale Une femme dans la tourmente. Une pièce originale qui raconte l’histoire de Saint-Nazaire pendant la Seconde guerre mondiale à travers les souvenirs d’une femme. L’originalité résidait dans le fait d’avoir associé des comédiens amateurs de la maison de quartier Avalix. Projeté une première fois au cinéma Jacques-Tati en octobre dernier, le film retrouvera le chemin du grand écran en avril, au Cinéville cette fois-ci. Ce projet reflète la philosophie de la compagnie créée en 1995 : permettre l’accès à la culture pour tous sans discrimination de sexe, de conditions sociales, de handicap… 

Stage et création 

C’est donc sans surprise que Banc Public relance ses stages de théâtre, sous la direction de Cathy Bouëssé, directrice artistique de la compagnie. « Ils sont ouverts autant aux amateurs qu’aux professionnels. Nous travaillons sur des techniques d’improvisation de type oppresseur-opprimé, la mise en scène et le Joker dans le théâtre-forum. A travers ces exercices, nous apprenons à jouer ensemble, à aller plus loin que le texte », précise Cathy Bouëssé. En clair, le Joker est l’interface entre la scène et la salle. Il crée le lien avec le public, entretient la confiance et génère une sécurité propre à favoriser les remplacements. Il est le gardien des règles et le maître du temps. La compagnie prépare également des stages sur la Commedia dell’ arte, un art théâtral tombé quelque peu en désuétude. Genre de théâtre populaire, apparu en Italie vers les années 1550, sa caractéristique réside dans la mise en scène de personnages stéréotypés et de situations burlesques. Les acteurs portent tous des masques, à l’exception des rôles romantiques. Reste que Banc public continue en parallèle son travail de transmission auprès des personnes handicapées ou touchées par la maladie. « Nous participons au travail de rééducation avec le Centre de rééducation physique Côte d’Amour. A travers le théâtre, ils oublient leur état, se libèrent et démontrent ce qu’ils sont capables de faire ». Et déjà la compagnie travaille sur une nouvelle création pour 2023 autour de thèmes d’actualité : le féminisme et la nature.