Retour à la liste des films
Cinéma # Cinéville

[zoom] Babylon

(Etats-Unis 2023) drame historique de Damien Chazelle avec Brad Pitt, Margot Robbie, Diego Calva. 3h09.
Avertissement.

Note de la rédaction :

A même pas 40 ans, Damien Chazelle n’en finit pas de nous en mettre plein la vue ! Après le sensationnel Wiplash (2014) et la comédie musicale à succès La La Land (2016) qui lui a valu l’Oscar de la meilleure réalisation, le cinéaste franco-américain ne fait pas dans la demi-mesure avec Babylon ! Un bien bel euphémisme au regard de cette partition excentrique où sexe, gloire et ciné n’ont que faire des convenances ! Le rideau à peine levé qu’il nous plonge direct dans le bain (de bouse) ! Une entrée en matière… distinguée ! qui laisse augurer de la tournure que prendra cette fresque follement hollywoodienne ! 

Hollywood, le cœur du sujet. Hollywood, ses prémices, son histoire, ses bizarreries, ses excès, sa puissance, sa décadence, ses folles Années folles, ses espoirs et déboires. Damien Chazelle signe là une ode au 7e art comme il est rare d’en déclamer… surtout de la sorte ! 

Un film odyssée qui ose. Cru, passionnel, nostalgique, foutraque. Tout est permis. Sans filtre. Tout y passe… Des orgies gatsbysiennes à l’anarchie cocasse des tournages, des arrière-cours misérables aux mondanités perverses, du racisme noir à la plastique des femmes, des phénomènes de foire version Freaks à l’overdose de débauche, des fracassantes amours à la chute fatale, de l’âge d’or du muet à l’avènement du cinéma parlant… Le tout porté par une bande originale d’une puissance jazzique transcendantale. 

Après, on aime ou pas, c’est une question d’affinité. On peut aussi aimer sans tout aimer ! 

Manichéenne super-production que ce Babylon en demi-teinte qui marquera, qu’on le veuille ou non, les esprits. Si le film dans toute sa globalité (et il dure 3h) ne mérite pas d’être estampillé d’anthologie, certaines scènes, elles, le deviendront, si elles ne le sont déjà ! Côté casting, que dire… Alléchant ! Brad Pitt, Margot Robbie, Diego Calva et Tobey Maguire. Un quatuor que l’on suit, dans le tumulte des destins respectifs, avec intérêt mais sans réel panache… Une tendance générale.