Retour à la liste de la catégorie Spectacles
mar. 12 juil. 2022 - mar. 16 août 2022 Spectacles # Pornichet

Une édition sans… masque pour Les Renc’arts !

A bas les masques ! Un tourbillon de propositions artistiques aussi déjantées qu’expérimentales s’abattra à Pornichet, du 12 juillet au 16 août.
Soyez prêts, ça va souffler…

Une 27e édition sans ! A entendre « sans masque, sans pass, sans réservation, sans contrainte ! », nous rassure et se réjouit Simon Baranger, directeur artistique des Renc’arts qui s’attend à voir, cet été, « une hausse de la fréquentation. Phénomène post-covid oblige ! » C’est un fait, « le public se rabat davantage sur les jauges extérieures et gratuites ». Avec près de 9 700 spectateurs l’an dernier, un moindre mal au vu des circonstances, le festival des arts de la rue et de musique compte bien recouvrer sa forme chiffrée d’antan, entre 25 000 et 30 000… A en donner le vertige !  

Scène flottante au port 

Aurus, le 28 juillet 

 

Et du vertige, il y en aura, assurément, sur l’asphalte pornichétin. Et sur les eaux, aussi… avec l’installation d’une scène flottante, au port d’échouage, le 4 août pour le concert de Ladaniva (pop folk). « La grande nouveauté de cette édition. Un vrai défi technique avec cette volonté forte de mettre en valeur le patrimoine de la ville. Qui plus est, naturel », souligne Simon Baranger qui nous promet le coucher de soleil en fond de scène ! Autre lieu, autre ambiance, le Monument aux morts, encore jamais expérimenté. Rendez-vous le 9 août au matin avec Patrice de Bénédetti pour un hommage aux Jean. Histoire de montrer que « ce n’est pas qu’un lieu de mémoire, de recueillement. Mais de témoignages avec une visée pacifiste. »  

Cinq jours de plus 

RECHERCHE EXPOSANTS
Vous souhaitez vivre une expérience unique ? La Cie OpUS recherche des exposants comme vous et moi pour son Grand débarras, un vrai-faux vide-grenier, les 12 et 13 juillet, 21h11. C’est gratuit, et vous aurez 4 m de stand pour vendre vos objets, au côté des comédiens ! Il reste des places. N’hésitez pas, appelez le 02 28 55 99 43. 

 

Les Renc’arts, c’est aussi ça : innover, tester, aller chercher le public, investir les différents quartiers, proposer une programmation éclectique… Une programmation qui a eu raison du confinement, des fermetures des salles et autres grands désagréments. Pendant deux ans, les festivals étaient à l’arrêt. Difficile, dans ce contexte, de se déplacer, prendre le pouls, observer, faire son choix. Et Simon Baranger d’avouer « l’exercice a été particulier. Mais grâce aux réseaux des festivals », le résultat est là. « Cette édition a été préparée sans connaissance des protocoles qui seront en vigueur cet été. Aussi, pour assurer sa tenue, a-t-on opté pour la formule lundi/mardi pour les spectacles et jeudi pour les concerts. » Et ce, en jouant les prolongations. Cette année, Les Renc’arts débuteront le 12 juillet avec la Cie OpUs et son vrai-faux vide-grenier (voir ci-contre) pour se clore le 16 août avec la même compagnie qui vous convie à une veillée théâtrale peu ordinaire ! Au total, 5 jours de plus, 17 soirées, 1 matinée, 18 compagnies, 29 représentations, 2 spectacles en langue des signes, 5 concerts, et des artistes qui viendront des quatre coins du monde, « Suisse, Belgique, Espagne, Arménie, La Réunion et même du Cantal ! » Entre théâtre, cirque, danse, clown, performances hybrides et musique avec, entre autres, l’inclassable Thomas de Pourquery. Rien que ça ! 

  

Fred Tousch, le 25 juillet 

 

///// 3 spectacles à réserver ///// 

Attention, trois spectacles à jauge limitée : Voyage Capel de la Cie DBK le 2 août, Je suis née demain matin de Avec-ou-Sanka les 1er et 2 août et La veillée avec la Cie OpUS le 16 août. Les billetteries ouvriront 48h à l’avance, dès 9h.
Réservation obligatoire : 02 40 6133 33, rencarts.fr 


///// Soutien aux créations locales ///// 

Le festival accompagne les jeunes artistes de la région. Léo Michaud, Pornichétin, a commencé comme bénévole aux Renc’arts. Il se produira le 18 juillet avec la Cie Les envolées. Camille Judic, Nazairienne, que l’on découvrira aussi le 18 dans Peau d’âme, danse aérienne. Et Erick Sanka, habitant du Pouliguen, vous conviera à une balade au casque, un dialogue  entre le public et les commerçants, les 1er et 2 août.  

Partager votre avis