Retour à la liste de la catégorie Activités
mar. 05 avril 2022 Activités # Loire-Atlantique # Pornichet

Préservons les oiseaux avec la LPO

La Ligue pour la protection des oiseaux propose aux propriétaires de jardin ou de balcon de les aménager pour servir de refuge aux oiseaux.
Visite avec l'association d'un jardin-refuge à Pornichet.

Ce samedi après-midi, une dizaine de  participants visite un jardin-refuge de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) à Sainte-Marguerite (Pornichet). Il fait un grand soleil et les oiseaux offrent un joyeux concert. Des femmes ou des hommes seuls, des couples, des jeunes et des moins jeunes, des habitants des villes ou des marais, des résidents de maisons ou d’appartements, des férus d’ornitothérapie ou des novices dans la connaissance des oiseaux,  les profils sont variés mais tous ressentent l’envie d’agir pour préserver la nature et respecter une faune et une flore diversifiée dans nos jardins ou sur nos balcons.  

Une cinquantaine d’oiseaux différents 

Après une présentation de l’association par Dominique, un bénévole depuis 3 ans, des propriétaires du jardin-refuge témoignent. Ils racontent comment ils en sont venus à créer ce jardin-refuge LPO. « Nous avons toujours aimé les oiseaux », nous expliquent-ils d’une même voix, avant d’ajouter : « depuis que nous sommes plus disponibles (à la retraite), nous avons aménagé notre jardin afin de créer un lieu ouvert à la biodiversité, particulièrement aux oiseaux. » Chaque jour, le couple peut admirer le ballet d’une cinquantaine d’oiseaux différents, des chardonnerets, mésanges, fauvettes, bruants, serins, tarins… qui volent d’un nichoir vers une mangeoire, se posent sur une branche  d’arbre ou un muret, entonnent un gazouillis aigu ou épanchent leur soif dans la coupelle d’eau fraîche servie par les maîtres des lieux.  

Pour la création de ce jardin, ces derniers ont laissé des haies touffues et des jachères fleuries afin d’aménager un habitat naturel. Les oiseaux de ce jardin sont nourris de graines de tournesol décortiquées et surtout pas de miettes de pain. Leurs mangeoires sont nettoyées chaque semaine et leurs nichoirs tous les ans. Enfin les pesticides sont bannis de leur jardin. Ils ont suivi les recommandations de la LPO qui a décliné dans une charte les bonnes pratiques que tout adhérent se doit de respecter. Finalement des gestes simples, éco-citoyens et de bon sens. Car la LPO alerte sur la baisse fulgurante des effectifs d’oiseaux dans la campagne où l’agriculture intensive est présente. Une situation alarmante qui démontre la perte de vitesse de notre biodiversité. 

///// en chiffres ///// 

En 2021, a LPO compte aujourd’hui près de 40 000 refuges en France, soit 50 000 ha d’espace préservé, dont plus de 1000 refuges en Loire-Atlantique représentant une surface de 900 ha

Partager votre avis