Exposition

Zone occupée

Publié le 08 juin 2015

Installation photos, lancement d’un fanzine, musique électro…‘’Murs de l’Atlantique’’ investit l’espace Bac(k)Up sur le port de Saint-Nazaire du 12 au 21 juin. Un regard inédit sur notre littoral, entre patrimoine de guerre, free parties et création.

Blockhaus, bunkers et autres casemates : imposants stigmates de la Seconde Guerre mondiale.

Concentrations de sonos, tentes, camions et ‘’teufeurs’’ : éléments incontournables de rassemblements technos clandestins. Paysages de campagne, de sable et d’océan : décors naturels de nos côtes bretonnes et ligériennes.

Les sujets de la jeune photographe finistérienne Julie Hascoët témoignent de phénomènes qui, a priori, n’ont aucun rapport. Pourtant, son œil et sa sensibilité d’artiste ont su y trouver un point d’ancrage : celui du mur, qu’il soit de l’Atlantique, du son, de béton ou encore de l’image et de l’espace. « Tous ces éléments mettent en résonance l’idée d’occupation d’un territoire et la notion de résistance. D’une part, les immuables blocs édifiés pendant la Seconde Guerre pour contrecarrer l’ennemi. D’autre part, les free parties organisées sur ces mêmes sites depuis quelques années, de manière éphémère, pour affirmer une certaine liberté. »

Armée de son appareil argentique, Julie a ainsi sillonné durant presque deux ans ces “restes“ de l’Histoire où se tiennent, dans le secret des habitués, des événements festifs qualifiés d’illégaux. « Mon travail est axé depuis longtemps sur ce que l’on considère comme nature morte, à savoir les restes, les ruines ou les endroits abandonnés. J’ai voulu, au contraire, mettre en exergue leurs valeurs de lutte contre le temps, d’éléments de vie puisqu’ils sont devenus partie prenante d’une jeunesse en “guerre“ contre une société qui la marginalise trop souvent. »

Le fruit de cette investigation in situ se décline donc aujourd’hui à travers le lancement du fanzine photo “Murs“ auto-édité par l’association Zine of the Zone, et d’une exposition réunissant plus d’une trentaine d’épreuves de tous les formats. Des photographies épurées, sombres ou lumineuses, qui offrent un parcours esthétique et poétique à la manière d’une cartographie : « Si mes travaux ont déjà fait l’objet de publications Web, c’est la première fois que je les présente sous cette forme. Qu’ils prennent place dans une ville comme Saint-Nazaire, profondément marquée par la présence de bâtisses de guerre, leur donne une dimension encore plus palpable. » D’autant que c’est à la BAC, lieu de cultures alternatives situé à quelques encablures de la base sous-marine, que se tient l’événement. Après presqu’un an de fermeture, cette espace rouvre ponctuellement ses portes sous le nom de Bac(k)Up et se fait l’antre du projet. « Grâce à Morgane Doré, responsable du lieu, cette semaine sera aussi ponctuée de rendez-vous musicaux, notamment lors du “finissage“ de l’expo qui aura lieu le 21 juin, jour de la Fête de la musique. » L’occasion idéale d’accompagner le travail de Julie Hascoët et de faire découvrir la culture techno à travers dix heures consécutives de performances live, DJ sets et projections vidéo.

Nathalie Ricordeau

‘’Murs de l’Atlantique’’ : du 12 au 21 juin, espace Bac(k)Up, 15, rue du port à Saint-Nazaire.
Ouvert tous les jours de 15h à 19h. Gratuit. Lancement du fanzine ‘’Murs’’ et vernissage de l’exposition : vendredi 12 juin, de 18h à 22h. Finissage et fête de la musique : le 21 juin, de 14h à minuit. Renseignements : 06 30 85 54 67, www.experiments.fr

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales